The Washing-machine

Hier, j’ai ôté mon moi pour le laver.
Trop d’années à le supporter sale
J’ai mis à bouillir mon âme avec
histoire de la faire blanchir
Puis, dans cette lessive existentielle
passée à l’essoreuse de mes songes
assouplie à la poudre d’amour
j’ai rajouté des torchons trop souvent brûlés.
Le soleil a sécher sur le fil de mes pensées
les remords, les craintes et les espoirs.
Maintenant que je repasse à chaud
les reflets froissés de mon passé
étirant les mailles d’anciennes histoires,
je rêve parfois à une nouvelle chemise….

The Washing-machine

Cyril Marchand

Merville, France

  • Artist
    Notes

Tags

poem french

desktop tablet-landscape content-width tablet-portrait workstream-4-across phone-landscape phone-portrait
desktop tablet-landscape content-width tablet-portrait workstream-4-across phone-landscape phone-portrait

10% off

for joining the Redbubble mailing list

Receive exclusive deals and awesome artist news and content right to your inbox. Free for your convenience.